Comment sevrer bébé la nuit ?

Contrairement aux idées reçues, opter pour le sevrage nocturne de son bébé ne garantit pas l’absence de réveil nocturne. Par la même occasion, cela ne signifie pas l’allongement du temps de sommeil. De véritables précautions doivent être prises afin de ne pas mettre le bébé dans une situation d’inconfort total. Quelles sont alors les bonnes manières à adopter pour y parvenir ?

Ce qu’il faut savoir avant d’opter pour le sevrage nocturne de son bébé

De prime abord, le sevrage nocturne de son bébé est une décision qui doit être prise en conscience. Vous devez réfléchir minutieusement à la manière dont vous allez vous y prendre. Il est tout à fait normal de ressentir le besoin d’un soutien sur cette décision si particulière. Il peut s’agir par exemple alors de votre partenaire, de votre mère ou de toute autre personne-ressource en qui vous avez confiance. 

A lire aussi : Pourquoi infection urinaire fausse test grossesse ?

Dans les cas spécifiques, il serait plus judicieux que la mère se fasse assister par une personne tierce pendant qu’elle allaite le bébé la nuit. Une telle recommandation est non négligeable puisque l’odeur de la maman et du lait peut parfois rendre difficile le sevrage nocturne. Voilà pourquoi l’un des 2 conjoints peut prendre le relais pendant le réveil de leur bébé. Il doit nécessairement apporter présence et douceur au nouveau-né, car ce dernier doit apprendre à se rendormir sans le réconfort du lait maternel. 

Cependant, il faut nécessairement un accompagnement sécurisant et attentif de son autre parent ou d’une personne proche. Voilà l’une des raisons pour lesquelles vous ne devez pas hésiter à demander de l’aide. Cela s’explique par le fait que le sevrage nocturne des bébés peut devenir une étape éprouvante pour ces derniers. Les parents ne sont pas également épargnés par un tel phénomène.

Lire également : Quels médicaments prendre pendant la grossesse ?

Le processus de déroulement du sevrage nocturne

Après avoir pris la décision de sevrer votre bébé la nuit, vos comportements doivent être cohérents avec votre choix. Pour y parvenir, sevrez votre bébé la nuit tout en regardant sa tête, puisque le sevrage peut envoyer certains signaux contradictoires. Dans ce cas de figure, le sevrage nocturne aura peu de chance d’aboutir à un résultat concret. Cela s’explique par le fait que le bébé ne sera pas ce que vous attendez de lui. Voilà l’une des raisons pour lesquelles vous devez prendre des décisions fermes tout en sachant faire des retours en arrière lorsque le besoin se fera ressentir. Cela est primordial quand vous ressentez que votre bébé n’est pas absolument prêt pour sevrer la nuit. Il en est de même lorsque le nouveau-né tombe soudainement malade. Le retrait doit se faire tout en douceur et vous ne devez pas le vivre comme un échec. Parfois, il ne s’agit pas du bon moment pour sevrer votre bébé la nuit. Il va falloir réessayer plus tard. 

D’après les spécialistes de la pédiatrie, la clé du sevrage nocturne est d’amoindrir considérablement l’association entre la succion et le sommeil de votre bébé. Une telle pratique est également bénéfique, car cela vous permet de prolonger considérablement son temps de sommeil. De plus, vous devez être prêt en tant que maman pour faire face à ses réveils nocturnes.

Grossesse