Eveils confusionnels : de quoi s’agit-il et comment s’en débarrasser ?

Vos proches dites que vous vous comportez bizarrement, voire violemment en début ou en fin de votre sommeil et pourtant vous ne vous en rappelez même pas ? C’est que vous êtes victimes des éveils confusionnels, un trouble du sommeil qui est non seulement gênant, mais peut aussi être dangereux. Dans cet article, découvrez les caractéristiques des éveils confusionnels, ses causes probables, ses conséquences et les approches de traitement.

Qu’est-ce qu’un éveil confusionnel et comment il se manifeste ?

L’éveil confusionnel n’est ni un cauchemar, ni une paralysie du sommeil. Il s’agit d’un trouble du sommeil qui apparaît seulement en début ou en fin de nuit et lorsque la personne se réveille brutalement. Egalement appelé « ivresse du sommeil », ce trouble présente différents symptômes : une confusion des propos, un ralentissement psychomoteur (lenteur d’idées, lenteur d’élocution), une désorientation dans le temps et dans l’espace mais aussi des difficultés de compréhensions. Le comportement est visiblement inadapté ou même violent que la personne ne peut expliquer au réveil. Voici  l’explication  complète sur les manifestations d’un éveil confusionnel chez un enfant et un adulte.

A lire également : Signification spirituelle du mal de tête côté gauche : causes et interprétations

Les facteurs déclencheurs de ce trouble du sommeil

Les éveils du sommeil apparaissent fréquemment chez les enfants et bébés, notamment en début de nuit ou en période de sieste. Ils peuvent être provoqués par un rythme régulier ou une privation du sommeil, une hypersomnie, une consommation excessive de boisson avant le coucher. Néanmoins, certains évènements peuvent également en être la cause : un décès, des conflits familiaux, un changement d’école, etc. Ces faits peuvent leur évoquer du stress et de l’anxiété ce qui perturbe le sommeil.

Chez l’adulte par ailleurs, des épisodes confusionnels comme le manque de sommeil, l’hypersomnie, la consommation d’alcool le soir, la prise de médicaments psychotropes, le stress ou l’apnée de sommeil pourraient en être l’origine. 

A voir aussi : Cabinet dentaire : quels sont les domaines d’intervention ?

Quelles sont les potentielles complications ?

Dénigrant totalement la qualité du sommeil, les éveils confusionnels provoquent de grosses fatigues diurnes, surtout lorsqu’ils se répètent souvent. La victime intègre alors un cercle vicieux, sachant que la fatigue elle-même est l’un des facteurs déclenchant ce trouble hyper-gênant. Mais ce n’est pas tout. Lorsque la personne se réveille en sursaut et se comporte violemment dans son ivresse du sommeil, elle risque sérieusement de se cogner, de se blesser ou de tomber, particulièrement si son environnement n’est pas adapté. 

Comment combattre les éveils confusionnels ?

L’homéopathie est une solution fortement recommandée en cas d’éveil confusionnel. Elle permet d’apaiser le patient et de favoriser un meilleur sommeil. Dès lors, la meilleure manière de traiter efficacement un éveil confusionnel est de consulter un médecin. Celui-ci sera en mesure de proposer le médicament homéopathique le plus adapté. 

Par ailleurs, voici quelques pratiques à adopter afin de prévenir ces parasomnies dangereuses :

  • couchez-vous à des heures fixes et suffisamment longtemps
  • pour les enfants, adoptez un rythme nuit-éveil-sieste
  • limitez autant que possible, voire évitez les consommations d’alcool le soir
  • envisagez une relaxation ou une psychothérapie pour diminuer le stress et l’anxiété

Enfin, afin d’éviter les éventuels dégâts sur votre bien-être, assurez-vous de toujours bien ranger votre chambre ou celle de vos enfants et de ranger également tout ce qui pourrait représenter un danger.

Santé